R

biographie

Catanzaro, 1918 – Milan, 2006

Domenico « Mimmo » Rotella étudie l’art à l’Accademia delle Belle Arti de Naples, et s’installe à Rome en 1945. Après ses débuts figuratifs, il développe un style abstrait et géométrique. Comme une forme alternative d’expression, il invente la poésie « epistaltic » en 1949, une combinaison de mots (parfois inventés), les sons et onomatopées en réitération.

En 1951, il tient sa première exposition personnelle à la Galleria Chiurazzi à Rome. La même année, il obtient une bourse de la Fondation Fulbright et peut donc se rendre aux États-Unis, où il étudie à l’Université de Kansas City. Pendant cette période, il crée une composition murale, montrée à la Galerie Nelson de Kansas City et tient une performance de poésie phonétique à l’université de Harvard à Boston.

Rotella retourne à Rome en 1953 et produit ses premiers Décollages. Dans ces œuvres, il colle sur toile des morceaux de publicités qu’il arrache des murs de la ville. Avec ces pièces initiales, il poursuit son enquête sur l’art abstrait.

Après 1958, il se consacre à un Décollage figuratif et crée la série Cinecittà, en utilisant les chiffres et les visages des affiches de films. Marilyn Monroe devient l’une des icônes de son travail.

En 1961, il accepte l’invitation du critique d’art Pierre Restany à faire partie du mouvement du Nouveau Réalisme, et trois ans plus tard, il s’installe à Paris. Là, il met au point un processus appelé « Mec-Art », dans lequel en projetant des images négatives sur une toile recouverte d’émulsion, il crée le travail qui est montré pour la première fois dans la Galerie J., en 1965. Il fait ensuite la série Artypo, créée par des épreuves typographiques, collage sur toile, et en 1975, son Plastiforme, où des affiches déchirées ont été placées sur un support en polyuréthane.

Rotella s’installe à Milan et crée, dans les années 1980, une nouvelle série, les Blanks, affiches recouvertes d’un papier monochrome généralement blanc ou bleu. En 1984, il commence à peindre et produit la série Cinecittà 2, suivi par le Sovrapitture, la peinture directement sur la publicité.

Il expose au Centre Pompidou de Paris et au Museum of Modern Art de New York en 1990, et au Musée Solomon R. Guggenheim en 1994. En 2000, il crée la Fondation Mimmo Rotella dont le but est de promouvoir l’art contemporain et de préserver le travail de l’artiste. Mimmo Rotella meurt à Milan en 2006.

© ROTELLA MIMMO, by SIAE 2020

expositions

 

Utopia

Paris
18 octobre - 21 décembre 2019

The Unbearable Lightness of Being

Londres
25 Avril - 13 Juillet 2019

BOOM:
Art and Industry in 1960s Italy

Londres
25 Avril - 16 Juin 2018

Italian Pop

Londres
21 Avril - 18 Juin 2016

Roma Pop

Paris
22 janvier - 26 mars 2016

Ceci n’est pas une idée

Paris
15 janvier - 4 mars 2015

Mimmo Rotella

Paris
30 mars - 9 juin 2012

video

Mimmo Rotella | 2012 | Paris

publications

 

Boom. Art and Industry in 1960s Italy

catalogue d’exposition sous la direction de Tornabuoni Art Londres et Flavia Frigeri. Textes de Flavia Frigeri et Ursula Casamonti. Illustrations n/b et couleurs, 92 pages, 28×21 cm, Anglais, 2018.

Mimmo Rotella

catalogue d’exposition sous la direction de Tornabuoni Art Paris et Bruno Corà. Illustrations n/b et couleurs, 184 pages, 24×30 cm, Français/Anglais/Italien, 2012.